C'est si l'alchimie entre deux personnes perdure.
Il y a deux ans, je crois avoir eu un plan cul.
Tout a commencé très sobrement, par un verre tard un soir dans mon bar préféré,
un bar hors de prix qui n'accepte pas les cartes bleues.
Un bar où je ne supporterais pas de croiser une ancienne conquête tellement mon instinct de propriété
est disproportionné. Dans ce bar, donc, avec ce garçon, il y avait une conversation, du genre de celle que tu as
avec tes potes, ou bien ton psy (suis très forte pour ça)
Cette soirée s'était à l'époque conclue sur un baiser. Très inattendu et pas vraiment exceptionnel.
Affaire classée. Sauf que.
On s'était revu quelques mois plus tard "en copains", chez lui (ben voyons) et que l'impensable était arrivé :
Une nuit magique.
Le même phénomène s'était reproduit, 4 ou 5 fois je crois. Et c'était toujours aussi bien.
Ca s'est arrêté quand ce garçon, qui cherchait de manière active la femme de sa vie, avait mis un terme.
Avant de me relancer régulièrement par la suite, ce qui malencontreusement pour lui correspondait à la période de ma vie où j'ai réalisée la triple combo de la mort : Epanouie, Amoureuse et Maquée.
Autant dire qu'il n'avait pas une chance.
Tout ça pour dire, que il y a deux jours, j'ai eu un moment de faiblesse, qui heureusement n'a pas été illustré dans la pratique.
J'ai fini par lui donner des conseils pour séduire une demoiselle qui lui trotte dans la tête.
Et je ne sais pas s'il avait compris la raison de mon appel nocturne;
Est ce que j'aurais été capable d'aller jusqu'au bout ? Et surtout, est ce que ça aurait été aussi bien que dans mes souvenirs ?
J'ai toujours eu peur de recoucher avec un ex. Pour citer Samantha : le sexe avec un ex, soit c'est bien et tu ne l'as plus, soit c'est nul et t'as juste recouché avec un ton ex.
Ca a du m'arriver deux fois. Une avec un type dont j'étais tellement encore amoureuse que ça ne correspondait pas à une rechute de ma part mais à une continuité dans l'obstination, et une fois où c'était tellement nul (de mon coté) que ça a enterré une fois pour toute mes velléités envers le garçon en question.
Rien de concluant en bref.
La conclusion logique et certainement plus saine afin de régler mon problème serait de bouger mes fesses parfaitement proportionnées afin de trouver quelqu'un d'autre, plutôt que de chercher à remuer de vieilles histoires.
Mais cette période printanière qui s'illustre dans mon entourage par une avalanche de ruptures fait que beaucoup de demoiselles sont en recherche active .(si des mecs me lisent, qu'ils me contactent, j'ai dans mon nouveau carnet d'adresses un nombre conséquent de jeunes demoiselles)
Du coup, moi , forcément, esprit de contradiction oblige, je remonte en haut de ma tour d'ivoire (mais je suis sympa, j'arrange des coups).