J'avoue que je n'ai jamais écouté la Fouine mais je suis les (bons) conseils.
J'ai longtemps cru que parler pouvait tout résoudre.
Que la communication était la clé de tout.
Aujourd'hui , ma meilleure amie se noie dans un verre d'eau et le pire dans l'histoire c'est que je ne peux rien lui dire.
J'ai essayé et elle n'a réagit que plus violemment.
Elle se flagelle tellement que quand parfois l'exaspération monte de mon coté, je sens que toute remarque de ma part ne servirait qu'à la blesser. Comme lui dire, tu te rends compte que tu ne me poses plus aucune question ?
Elle sent que je m'éloigne et ça doit la faire flipper.
Je me suis toujours tellement vue comme la fille incapable de partir, je dois pourtant me rendre à l'évidence, tout le monde me perçoit autrement. C'est troublant cette impression d'être en transit.
Lors de ma dernière relation, je me suis refermée. Sur lui, sur nous parce que mes amis ont tellement mal accepté ma relation qu'ils ont eu des comportements plus que grossiers. Et puis plus tard, sur moi, quand il a commencé à exprimer sa jalousie.
Quand ça s'est fini, j'ai tout mis en pause. Je voulais arrêter de penser, de réfléchir.
Depuis deux mois, je ressors, je refais ma belle en soirée, j'ai une boulimie de gens, de rires, d'alcool, de danses.
Tout ce qui m'était interdit quand j'étais avec lui.
Je ne suis pas malheureuse, mais le fait est que je n'ai de relations solides avec personne.
Je ne supporte plus la moindre exigence de quiconque. la moindre demande.
J'ai passé ma vie à me dire que si je me comportais toujours parfaitement avec tout le monde, je serais protégée de la déception, de l'abandon, du désamour. Et résultat, les gens n'en n'ont juste jamais assez. Et finissent par me reprocher ma flexibilité.
J'essaye de délimiter une limite entre les choses que je n'ai pas à faire, où à assumer, et les choses qui représentent un effort, mais qui en valent la peine. Et ça se révèle ardu. Comment faire pour tout garder ? sa famille, ses amis, son indépendance. Je ne parle même pas d'une relation sentimentale, j'ai trop peur de changer à nouveau. De vouloir à tout prix coller à l'image que l'autre se fait de moi. De ne plus écouter mes désirs , mais les siens. De tout donner et de savoir que je suis incapable de recevoir sans chercher le piège derrière.