de la Tequila jusque dans tes draps.
Non j'déconne.
La moralité de ce week end, c'est que c'est carrément sympa une fille.
Que plusieurs filles entre elles ne riment pas forcément avec mesquinerie, gossips et cassage en règle des mecs.
Mais qu'on forme quand même une génération sacrément désabusée.
Qui a force de tout prendre à la cool, de ne pas vouloir se faire mal, n'accorde absolument plus aucune valeur à la parole de l'autre sexe. Est ce donc bien vrai qu'il n' y a pas d'amour, que des preuves d'amour ?
Et pourtant , je reste une fanatique, une inconditionnelle, une amoureuse transie des mots.

Mon sombre amour d'orange amère
Ma chanson d'écluse et de vent
Mon quartier d'ombre où vient rêvant
Mourir la mer

Mon beau mois d'août dont le ciel pleut
Des étoiles sur les monts calmes
Ma songerie aux murs de palme
Où l'air est bleu

Mes bras d'or mes faibles merveilles
Renaissent ma soif et ma faim
Collier collier des soirs sans fin
Où le cœur veille

Est-ce que qu'on sait ce que se passe
C'est peut-être bien ce tantôt
Que l'on jettera le manteau
Dessus ma face

Coupez ma gorge et les pivoines
Vite apportez mon vin mon sang
Pour lui plaire comme en passant
Font les avoines

Il me reste si peu de temps
Pour aller au bout de moi-même
Et pour crier Dieu que je t'aime
Je t'aime tant, je t'aime tant

© Louis Aragon