Ou n'importe quel autre prénom par ailleurs.
De retour depuis peu dans l'affreuse jungle que constitue les soirées parisiennes, je me retrouve impuissante devant un phénomène qui prend de l'ampleur : Le mec allumeur et MAQUÉ Ou du moins dans une relation à caractère intime et sexuel avec une personne de sexe féminin. Et il n'y a pas que moi qui en soit victime.
Ca semble se multiplier comme des petits pains.
Si on considère que la drague compulsive et à tout va 'n'est qu'une manière de se remonter l'ego, je me demande bien ce qu'on leur a fait à ces gens là. Je me demande aussi quel est le statut accordé à leur copine qui certes n'est jamais cocue faute de concrétisation.
Est ce dû au fait que l'homme sera toujours un chasseur. Et que le confort relatif dans lequel nous vivons tous le pousse à trouver un autre terrain de chasse ? Qu'à défaut de capturer un animal pour assurer sa survie, le fait de vouloir à tout pris subjuguer une fille est désormais considéré une victoire ?
C'est compliqué parce que je considère qu'en tant que femme, on a pas autant ce besoin de conquête. Pour la simple est bonne raison que c'est dans la majorité des cas du tout cuit. C'est relativement facile d'établir si il y a moyen de moyenner comme j'aime à le dire. Alors qu'un mec doit légérement plus se démener pour arriver à ses fins.
De manière strictement personnelle, je ne suis pas une dragueuse. Et je n'aime pas tant que ça me faire draguer.
Alors quand je n'ai rien demandé à personne, que je passe mon temps 'à essayer d'élever un peu le débat et d'avoir une vraie conversation avec un individu et que celui ci ne cesse de m'embrouiller l'esprit, ou bien qu'un autre (et oui un malheur n'arrive jamais seul) , s'amuse à tester son pouvoir de séductions sur la petite chose fragile et recroquevillée que je suis, j'ai un peu envie de foutre des baffes (oui, je suis également impulsive et violente)
Sur ce, je vais appeler mon homme mystère à la voix sexy, pour un sujet qui malheureusement ne l'est pas, et tenter d'oublier que hier soir j'ai failli à mon principe de vie *
* Ne fais pas aux autres ce que tu n'aimerais pas qu'on te fasse