C'est pas tout mais j'ai une bonne vague de nostalgie qui fait mal au coeur. Il y a un an, je m'envolais pour une contrée lointaine avec un garçon. Je savais bien que nous n'étions pas immortels, et même loin de là. Il n'empêche que je n'ai jamais été aussi proche de quelqu'un et qu'aujourd'hui c'est fini. Ca fait longtemps que c'est fini, que ça s'est arrêté, mais parfois des soirs comme celui ci, après avoir trop bu à l'apéro (et toujours pas touché une cigarette, I know, I'm amazing) on se demande à quoi tout ça sert. Je me dis que c'est peut être pour ça qu'il maintient une si grande distance entre nous. Parce que nous avons été trop proches. Je me dis que depuis lui je n'en ai eu à foutre de personne, mais de personne.

Qu'à coté de ça la liste de ceux que j'aimerais pécho de la bouche et plus si affinités s'allonge mais que je ne sais pas vraiment faire pour conclure avec des garçons qui ne sont pas boyfriend material. Que c'est même plus confus, parce que je suis incapable de capter le signal. Ou peut être est ce à moi de l'envoyer ?

Bref voilà où j'en suis, rien de très glorieux. Vous êtes il va de soi conviés à m'exprimer vos encouragements et vos félicitations quand à l'arrêt de cette habitude dégoûtante. En espérant que ce changement en entraînera d'autres (j'attends avec impatience la prise de poids si possible Seigneur Jésus dans la zone mammaire)