Ou si en fait. De réentendre à nouveau sa voix affolée au téléphone. De ne savoir que trop bien à quel point ça fait mal; à quel point tu as envie de mourir, à quel point chaque respiration te brûle et ce goût de bile qui ne veut pas partir, en dépit de toutes les cigarettes, de tous les verres d'alcool, de toutes les voix amies et réconfortantes.

Sauf que cette fois ci, ce n'est pas à moi que ça arrive, moi je plane à 100 000.

Sauf que cette fois ci, c'est de elle dont il s'agit, elle dont l'angoisse me rend folle, me rend sourde, me rend pétrifiée.

Elle dont le mec était fou, tendre, généreux, patient.

Un peu comme le mien aujourd'hui. Alors forcément, je me dis : Encore combien de temps ?