Une chose étrange arrive, un début de mélange. Pour la première fois j'ai le sentiment d'un début d'aperçu de nous deux.

Il y a nos corps bien sûr, même si ces temps ci je n'arrive pas à me laisser aller. Peut être parce que tu me touches trop, tu es trop là, tu es si réel, si solide, tu me cries de m'abandonner, tu te tiens debout, à la hauteur de mes yeux, et dans le même temps tu trembles d'émotion.

Et moi si je plisse les yeux, je distingue un peu les contours. et ça ne ressemble à rien de ce que je pensais. Ce n'est pas de la cohabitation, ou faire acte de présence. Ca continue d'exister même une fois que les autres ont disparu. On se pose tous les deux les mêmes questions, on hésite, on se dandine. On a pas peur d'avoir mal, on a peur de se lancer. Comme si il n'y avait pas de retour en arrière. 

Ou peut être qu'il est possible que malgré tout cet amour, on ne soit pas assez fort, on ne tienne pas le coup. Et là, je ne sais pas si je te le me pardonnerais.